L’Église existe depuis la mort et la résurrection de Jésus-Christ, sans doute en 30 de notre ère. Elle existe donc depuis bientôt 2024 ans. Il y a une distance énorme entre les quelques apôtres qui à la Pentecôte commencent à proclamer Jésus-Christ ressuscité et les milliards de chrétiens actuels, répartis sur l’ensemble du globe. Cependant, c’est toujours la même Église qui essaie tant bien que mal d’annoncer le Royaume. 

Pendant ces 2023 ans, les chrétiens, assistés de l’Esprit Saint, ont essayé dans chaque situation d’adapter au mieux les façons d’être au monde de l’Église. Ce dont nous sommes les héritiers aujourd’hui, c’est de toute une sédimentation d’intuitions, de convictions, de structures, de façons de faire… que nous avons à accueillir comme émanent de l’écoute de nos prédécesseurs à la façon dont l’Esprit leur suggérait de répondre aux besoins de salut du monde dans lequel ils vivaient, mais avec la distance nécessaire alors que nous traversons une crise de changement d’époque qui affecte l’ensemble de l’humanité. 

Dans ce parcours extrêmement rapide de l’histoire de l’Église, nous essaierons de montrer les grands tournants qui ont déjà été pris dans l’histoire, le temps qu’ils ont mis à se déployer, les conséquences que les décisions prises de façon plus ou moins conscientes par les chrétiens de l’époque ont eu dans la suite de l’histoire. Des périodes d’enfantement L’histoire de l’Église, écrite comme histoire des chrétiens, est marquée par des périodes d’intense travail d’enfantement, de redéfinition de la mission, de la façon de vivre en Église, et des périodes où l’Église est plutôt dans la mise en œuvre de ce que l’élan précédent a initié. 

Une période de renouveau, c’est une situation de crise, de profond rééquilibrage des façons de vivre et de croire. Ces périodes sont souvent liées à l’histoire globale des hommes, qui force l’Église et les chrétiens à se renouveler. Les grandes questions vont se poser à nouveaux frais dans ces périodes critiques, et des réponses circonstancielles vont y être appliquées. 

À toutes ces questions, des réponses vont être apportées dans l’histoire de l’Église, qui vont orienter la suite. Il va s’en suivre une question fondamentale : qu’est-ce qu’on doit faire des décisions qui ont été prises dans des circonstances précises. Certaines d’entre elles doivent-elles être considérées comme faisant partie de ce qu’on appelle « l’essence de l’Église », ce qui entraînerait qu’elles ne sont plus discutables ? Si oui, comment discerner celles qui ne sont pas discutables de celles qui peuvent être amendées ? 

Ce discernement est un des enjeux les plus importants de la crise que nous traversons actuellement. L’Église a déjà traversé de nombreuses crises, qui ont amené de grandes réformes. Mais les grandes réformes font lentement. Certaines s’étaleront sur près de 2 siècles. L’expérimentation va souvent précéder la formulation. J’ai retenu, comme beaucoup d’historiens, quatre (plus une) période d’enfantement dans l’histoire de l’Église, résumée dans le schéma ci-après. À partir du deuxième millénaire, ce schéma et ce cours ne concernent que l’Occident… 

Ce texte est un extrait du livre « LE CHRISTIANISME ET SES DÉFIS » écrit par Jérémie TCHINDEBE
Nous vous invitons à lire l’article suivant “L’Église dans l‘empire chrétien“.

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

CHRISTIANISME 

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *