Les dieux de ce monde faits de mains d’hommes ont une bouche, mais ne parlent pas, des oreilles, mais n’entendent point. À l’image de Bal, ils ne peuvent en réalité rien du tout pour vous. Mieux vaut construire sur le roc solide que sur du sable, car les tempêtes et les marées ne peuvent résister qu’au roc.

Dans le livre de Samuel, la Bible nous parle d’un nommé Nabal qui plaçait sa confiance dans sa grande richesse. Il passait tout son temps à s’enivrer et à prononcer des paroles vexantes, voire humiliantes. Cependant, un jour il eut affaire à David dont il méprisa l’autorité. En effet, David avait envoyé ses serviteurs pour sauter Nabal et demander de leur donner ce qu’il avait sous la main comme vivres.

Mais dans son ivresse, Nabal les rudoya. Un des serviteurs rapporta les faits à Abigail femme de Nabal et lui raconta comment David et les siens avaient été bons pour eux tout le temps qu’ils étaient restés dans les champs. Il ne les avait aucunement outragés encore moins maltraités. Abigail s’empressa donc d’aller au-devant de David avec des vivres pour demander pardon à l’insu de son mari. À son retour, elle vit son mari encore ivre en pleine réjouissance

« Abigaïl arriva auprès de Nabal. Et voici, il faisait dans sa maison un festin comme un festin de roi ; il avait le cœur joyeux, et il était complètement dans l’ivresse. Elle ne lui dit aucune chose, petite ou grande, jusqu’à la lumière du matin. Mais le matin, l’ivresse de Nabal s’étant dissipée, sa femme lui raconta ce qui s’était passé. Le cœur de Nabal regut un coup mortel, et devint comme une pierre. Environ dix jours après, l’Eternel frappa Nabal, et il mourut. » (1 Samuela : 36-38)

Nabal fut frappé par l’Éternel pour avoir humilié David qui avait protégé son troupeau. Ne soyons pas comme Nabal. Il se confia en sa richesse et mépris l’oint de l’Eternel.

Lorsqu’on cherche à s’appuyer sur sa propre force, on est toujours désastreux. Mieux vaut se confier en Dieu qui est Eternel que de se confier dans nos avoirs de ce monde qui sont temporaires.  Seul avec Dieu, vous faites la majorité !

« Car, parce que tu t’es confié dans tes œuvres et dans tes trésors, toi aussi, tu seras pris… » (Jérémie 48: 7)

Rien dans ce monde ne doit remplacer Dieu dans notre vie. Les biens de cette terre, les relations, les titres, etc. Toutes ces choses sont éphémères. En toutes circonstances, rappelez-vous toujours qu’avec Dieu vous êtes déjà plus que vainqueur et faites-Lui confiance.

Les temps de tumulte passeront, mais en choisissant de vous appuyer sur le roc solide, vous tiendrez ferme et victorieux devant tous vents contraires de ce monde. Courage, bien aimé !

Ce texte est un extrait du livre « Transformez Vos Faiblesses en Victoires  » écrit par Jean-Bosco NZASHI.

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *