Une des questions que beaucoup d’enfants de Dieu me posent régulièrement est de savoir si l’exercice de la profession d’avocat comme activité professionnelle était compatible avec la vie d’enfant de Dieu. Les personnes qui me posent cette question savent que je suis avocat de profession et qu’il m’arrive parfois de défendre les personnes qui ont transgressé la loi. 

Je commence tout d’abord par leur faire comprendre que le mot avocat ne signifie pas « menteur ». Les avocats sont appelés « les auxiliaires de la justice ». Cela signifie que les avocats apportent leur contribution à l’appareil judiciaire pour que la vérité dans chaque affaire soit connue et que le juge prenne la décision qui est juste en se basant sur cette vérité. Cela signifie qu’un avocat qui ment devient un ennemi de la justice. Dès qu’il sera démasqué, il sera retranché du système pour toujours. 

J’explique ensuite à mes interlocuteurs que Jésus est l’avocat des pécheurs et que lui non plus ne pratique pas le mensonge lorsqu’il défend les pécheurs auprès du Père. Aussi bien l’avocat terrestre que notre avocat céleste demandent la clémence ou encore la miséricorde du juge tout en s’appuyant sur les circonstances atténuantes et sur la capacité de l’accusé à changer et à devenir quelqu’un de meilleur. Je conclus en leur disant que même lorsque tout un peuple commet des abominations les plus atroces qui suscitent Sa colère, Dieu espère toujours qu’il y’aura au moins une personne qui sera disposée à défendre le peuple afin que le jugement qui devrait s’abattre sur ce dernier soit évité. 

Le peuple du pays se livre à la violence, commet des rapines, opprime le malheureux et l’indigent, foule l’étranger contre toute justice. 30 Je cherche parmi eux un homme qui élève un mur, qui se tienne à la brèche devant moi en faveur du pays, afin que je ne le détruise pas ; mais je n’en trouve point. Je répandrai sur eux ma fureur, je les consumerai par le feu de ma colère, je ferai retomber leurs œuvres sur leur tête, dit le Seigneur, l’Éternel« . Ézéchiel 22 :29-31

Dieu nous montre que malgré les infractions, les délits et les crimes que peuvent commettre les hommes, Il voudrait toujours que quelqu’un se positionne comme avocat pour plaider leur cause. Dieu veut que quelqu’un demande pardon pour ce pécheur tout en plaidant la miséricorde. Dieu veut que cette personne ait un avocat qui va assurer sa défense. Ce qui est dommage est que de la même façon que Dieu n’avait pas pu trouver un avocat qui se tienne à la brèche en faveur du peuple dans Ézéchiel 22, aujourd’hui encore Dieu a du mal à trouver des personnes prêtes à défendre la cause de ceux qui ont commis des fautes. 

Au lieu d’être pressés de juger, soyons plutôt pressés de défendre car en agissant ainsi nous seront véritablement en train de servir les intérêts de Dieu car Il lève Son soleil sur les bons comme sur les méchants et Il fait pleuvoir sur les justes et les injustes…

Ce texte est un extrait du livre « ARRÊTONS DE JUGER POUR MIEUX RÉUSSIR » écrit par Dominique MBOG.
Nous vous invitons à lire l’article suivant “Ceux À Qui Dieu Permet De Voir Les Choses“.

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *