Aiden Wilson Tozer  était un pasteur, un écrivain et un chercheur passionné de Dieu, né le 21 avril 1897 dans une petite ferme située sur les crêtes épineuses de l’ouest de la Pennsylvanie. En quelques années seulement, Tozer, comme il préférait être appelé, allait acquérir la réputation et le titre de « prophète du 20ème siècle ».

Capable d’exprimer ses pensées d’une manière simple mais énergique, A. W. TOZER a combiné la puissance de Dieu et le pouvoir des mots pour nourrir les âmes affamées, percer les cœurs humains et attirer les esprits terrestres vers Dieu.

Le point fort de A. W. TOZER était sa vie de prière qui le trouvait souvent dans les allées d’un sanctuaire ou allongé face contre terre. Il notait : « Comme un homme prie, il est aussi un homme. » Pour lui, l’adoration de Dieu était primordiale dans sa vie et son ministère. « Sa prédication ainsi que ses écrits n’étaient que des extensions de sa vie de prière », commente le biographe de Tozer, James L. Snyder. Un biographe précédent a noté : « Il passait plus de temps à genoux qu’à son bureau. »

Leonard Ravenhill, le regretté revivaliste passionné, prétendait conseiller chaque « étudiant de la Bible avec lequel j’ai des contacts par téléphone, par lettre ou en personne » : Achetez tous les livres que le Dr. A. W. Tozer a écrits et digérez-les ». Il a dit que connaître le Dr Tozer était une grande bénédiction. Prier avec lui, c’était être dans le lieu saint ! »

Tozer avait ses propres points faibles et ses faiblesses, mais il aurait été le premier à les signaler. Son désir n’était pas de se glorifier, mais de montrer aux gens le chemin vers Dieu. J’ai trouvé sa vie fascinante.


  • La poursuite de Dieu

    En ce moment où les ténèbres sont omniprésentes, une lueur d’espoir apparaît : Dans le pli du christianisme conservateur, on trouve de plus en plus de personnes dont la vie religieuse est marquée par la faim croissante de Dieu. Ils sont avides de réalités spirituelles et ne se contenteront pas d’une « interprétation » correcte de la vérité. Ils ont soif de Dieu, et ils ne seront pas satisfaits jusqu’à ce qu’ils aient bu profondément à la fontaine d’eau de vive. 

    Il ne manque pas aujourd’hui des professeurs Bibliques, pour exposer correctement les principes des doctrines du Christ. Mais beaucoup d’entre eux semblent satisfaits d’enseigner les principes fondamentaux de la foi année après année, étrangement inconscients qu’ils n’y ont pas de présence manifeste de Dieu dans leur ministère, ni rien d’exceptionnel dans leurs cœurs, ressentent un vide que leur enseignement ne satisfait pas.

    8.000 CFA