E. M. Bounds naquit le 15 août 1835 et mourut le 24 août 1913. Il se peut que certains soient surpris par ce fait, pensant probablement que Bounds ait été un auteur contemporain, à cause de son style clair et direct. Jeune homme, E.M. Bounds exerçait dans le Droit avant de se sentir appelé au ministère. Il fut ordonné ministre méthodiste en 1859. E. M. Bounds travaillait aussi comme aumônier dans l’armée confédérale pendant la Guerre Civile.

Sur le champ il alla chercher une demi-douzaine d’hommes qui croyaient réellement dans la puissance de la prière. Tous les mardi soirs, ils se mettaient à genoux pour prier pour un réveil, pour eux-mêmes, pour l’Eglise et pour la ville. Pendant plus d’un an, ce groupe fidèle invoquait le Seigneur jusqu’à ce que Dieu réponde finalement par le feu. Le réveil est descendu sans qu’il y ait eu auparavant d’annonce ou de plan, et sans que le pasteur fasse venir un évangéliste pour l’aider.

Il devenait de plus en plus apparent que E. M. Bounds était doué pour construire et raviver l’Eglise. Ce prophète de la prière rendait souvent les prédicateurs mal à l’aise par son appel à la sainteté et ses attaques contre l’avidité pour l’argent, le prestige et le pouvoir. Son appel constant au réveil ennuyait ceux qui croyaient que l’Eglise était essentiellement saine…
Dieu lui donna un grand mandat dans la prière, ce qui requérait une intercession journalière. Il labourait dans la prière en vue de la sanctification des prédicateurs, le réveil de l’Eglise en Amérique du Nord et l’extension de la sainteté parmi les chrétiens professants. Il passait un minimum de trois à quatre heures par jour dans la prière fervente. Quelquefois, le vénérable mystique s’étendait sur le dos par terre et parlait à Dieu.

  • Puissance par la prière

    La Prière rafraîchit le cœur du serviteur de Dieu, le garde en contact avec son Seigneur et en sympathie avec le peuple. Elle élève son ministère hors de l’air vicié d’une simple profession: elle fait fructifier la routine et fait marcher toutes choses avec la facilité et la puissance de l’onction Divine.

    Spurgeon disait: « Évidemment, le prédicateur se fait remarquer par dessus tout comme un homme de prière. Il prie comme un chrétien ordinaire, à moins d’être un hypocrite; il prie plus que les chrétiens normaux, sans quoi il serait disqualifié pour la responsabilité qu’il exerce. Si vous, les ministres de l’Évangile, n’êtes pas des hommes de prière, vous êtes vraiment de pauvres gens.

    Si vous vous relâchez dans la recherche de la face de Dieu, vous avez non seulement besoin. qu’on vous plaigne, vous, mais votre congrégation aussi; et le jour viendra où vous serez honteux et confus. Toutes nos bibliothèques, toutes nos études, ne sont que vide comparées à nos temps de dévotion personnelle. Les heures passées dans le jeûne et la prière, dans la présence de Dieu, ont été de grands moments en vérité; jamais la porte des cieux n’a été ouverte si large; jamais nos cœurs n’ont été si proches de la gloire du « Saint Lieu ».

    7.500 CFA