• Dieu et le Cosmos

    A l’âge de huit ans, j’entrepris d’économiser pour m’a­cheter un télescope. Après plusieurs années, j’avais enfin
    mis de côté suffisamment de monnaie pour faire l’ac­quisition des lentilles. Avec l’aide de mon père, je conçus et
    fabriquai une monture, puis enfin, je commençai à scruter les cieux.

    Je fus abasourdi … Je n’avais jamais rien vu d’aussi beau, d’aussi impressionnant. Le spectacle était trop beau pour le garder pour moi tout seul. Je transportai alors mon instrument de l’arrière-cour jusqu’au bord de la rue afin d’inviter mes voisins à se joindre à moi. Aucune invitation ne fut vraiment nécessaire. Aussitôt eus-je installé mon télescope sur le trottoir, qu’un groupe enthousiaste se forma, lequel resta tard dans la nuit.

    Cette nuit-là, je pris conscience que beaucoup de gens, et peut-être tout le monde, éprouvent une fascination à l’égard du firmament. Il m’arriva de penser que c’était l’immensité de l’espace proprement dit qui était à l’origine de cette fascination. C’est en partie vrai, mais ce n’est pas la seule explication. L’ob­servateur se demande aussi ce qu’il y a vraiment là-bas, ce que sont ces points lumineux, comment ils sont arrivés là, et ce qu’il y a au-delà. Contempler le ciel la nuit semble susciter des questions profondes, non seulement sur l’univers, mais aussi sur les êtres que nous sommes.

     

    11.500 CFA