Lydia Jaeger a suivi des études supérieures de physique et de mathématiques à l’Université de Cologne, où elle a participé à un groupe de recherche en physique théorique du solide. Diplômée de la Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine (Yvelines), elle a travaillé pendant trois années au service de rédaction et de formation biblique de l’Armée du Salut à Paris. Elle est professeur et directrice des études à l’Institut Biblique de Nogent. Elle a obtenu un doctorat en philosophie de la Sorbonne, sur les rapports entre convictions religieuses et approches contemporaines des lois de la nature. Elle est l’auteur de divers livres et articles sur la relation entre le christianisme et les sciences. Ses intérêts de recherche actuels concernent l’ordre naturel, les implications épistémologiques et éthiques de la doctrine de la création, la théologie de la science et notre compréhension des personnes humaines à la lumière de la biologie évolutive, des neurosciences et de la philosophie.

Lydia Jaeger est membre associé du Faraday Institute for Science and Religion et chercheur associé du St. Edmund’s College, Université de Cambridge. Elle est membre de l’American Scientific Affiliation (ASA), de Christians in Science (CiS), de la Fellowship of European Evangelical Theologians (FEET) et de la Tyndale Fellowship ; elle est membre fondateur de la Société de Philosophie des Sciences (SPS), du Réseau des Scientifiques Évangéliques (RSE) et du Réseau Evangéliques et Sciences Humaines (RESH). Elle est membre du Comité théologique du Conseil National des Évangéliques de France.

  • Ce que les cieux racontent: La science à la lumière de la création

    Comme l’écrit le professeur Cyrille Michon dans sa préface, Lydia Jaeger, dans le présent ouvrage, vise à « présenter une conception de la nature et de ses lois qui soit informée par la croyance en une dépendance radicale de toute chose à l’égard de Dieu. […] Armée d’une théologie bien articulée et d’une connaissance précise de l’épistémologie contemporaine, Lydia Jaeger peut ainsi soutenir une position paradoxale : tout en refusant la conception philosophique du théisme comme connaissance naturelle de Dieu, et plus encore la défense du créationnisme sur la base de notre connaissance de la nature, elle défend l’intelligibilité de la création, voire la fécondité pour la science de la reconnaissance de la création. […]
    Il convient de saluer une initiative rare, surtout en France. De tels sujets sont rarement abordés de front, et quand ils le sont, ce n’est pas dans le sens de ce livre. Qui plus est, le souci de l’argumentation fait souvent défaut aux perspectives sur la religion et la théologie. On trouvera ici, au contraire, une démarche rigoureusement argumentative, même si elle prétend justement exposer une limite aux pouvoirs de l’argumentation. “Il faut savoir assurer où il faut, douter où il faut, en se soumettant où il faut” disait Pascal. […]On ne saurait plus réfléchir raisonnablement sur la création sans considérer attentivement les analyses et les positions que [ce livre] défend. »

    15.250 CFA
  • Vivre Avec la Mort

    Face aux aléas de l’existence, il y a une certitude : nous allons mourir. Ce livre se propose d’accompagner le lecteur dans l’écoute de ce que la Bible, qui est le livre de toute la vie humaine, nous révèle de la fin de l’existence terrestre. En dialogue avec les sciences et d’autres approches philosophiques et religieuses de la mort, il pose aussi la question du fondement sur lequel repose l’espérance chrétienne. Au cœur de cette démarche, il invite à rencontrer celui qui précède le croyant sur le chemin de la mort : le Christ mort et ressuscité pour nous.

    9.500 CFA
  • Vivre avec la Mort [Broché]

    Face aux aléas de l’existence, il y a une certitude : nous allons mourir. Ce livre se propose d’accompagner le lecteur dans l’écoute de ce que la Bible, qui est le livre de toute la vie humaine, nous révèle de la fin de l’existence terrestre. En dialogue avec les sciences et d’autres approches philosophiques et religieuses de la mort, il pose aussi la question du fondement sur lequel repose l’espérance chrétienne. Au cœur de cette démarche, il invite à rencontrer celui qui précède le croyant sur le chemin de la mort : le Christ mort et ressuscité pour nous.

    9.500 CFA