Elisabeth Wosho Onyumbe, appelée affectueusement Maman Olangi, est née en République démocratique du Congo le 19 novembre 1950 et morte le 5 juin 2018 à Kinshasa. Elle est docteure en parole de Dieu, modéliste, sociologue familiale, pasteur évangélique pentecôtiste et représentante légale du Ministère du combat spirituel jusqu’à sa mort.

Elisabeth Wosho Onyumbe est née le 19 novembre 1950 à Loto dans la province du Sankuru (ancien territoire de la province du Kasaï Oriental) en République démocratique du Congo.

Elle fait ses études primaires à Kata-kokombe d’où elle obtient son certificat primaire en 1965, elle passe son cycle d’orientation au lycée Marie médiatrice de Lodja. En 1971, elle obtient son diplôme d’aptitude à l’enseignement supérieur de Louvain-la-Neuve en Belgique, elle obtient son titre de graduat en science sociologique en 1974 au Centre interdisciplinaire pour l’Éducation permanente CIDEP à Lubumbashi. En 1976, elle est diplômée à l’école de haute couture Grenier de Paris. De 1976 à 1984, elle est patronne de la maison de haute couture « Aiguille d’or » à Lubumbashi. De 1984 à 1990, elle est patronne de la maison de couture « Benirelle ».

Maman Olangi s’est inspirée de la doctrine de l’Américain T.L.Osborn. Le ministère chrétien du combat spirituel est l’une des plus grandes églises pentecôtistes en Afrique avec plus de 200 représentations à travers le monde.

Après sa seconde conversion, elle est fidèle de l’église Fraternité évangélique de Pentecôte en Afrique et au Zaïre (Nzambe malamu) fondée par Aëdin Abala, qui est formée par T.L Osborn. En 1982, le couple quitte Nzambe malamu et fonde le groupe de prière appelé « Vie comblée ». En 1984, il quitte Lubumbashi pour Kinshasa. Là, il se concentre au Full Gospel. En 1987, Maman Olangi est coreligionnaire de la République démocratique du Congo de la Christian Women Fellowship International du Nigeria.

Elle se focalise sur deux missions prioritaires : celles qui visent les couples et les familles, et le combat spirituel. Les Femmes sont le point focal de ce message ascétique, de conscience et d’éveil d’esprit4. Le but du couple Olangi est de restaurer la famille restreinte, les parents et les enfants en accordant la priorité à celui-ci. Cette voie leur a attiré trop de problèmes, sachant que les Africains aiment vivre en communauté2. Tous les maux spirituels qui frappent la famille sont combattus par des jeûnes et prières3.

En 1990, elle est fondatrice et présidente de la Communauté Internationale des femmes Messagères du Christ (CIFMC), les femmes apprenaient comment tenir leur mariage, la femme est la première cible de son ministère évangélique3.

En 1992 elle crée le Ministère du combat spirituel et est rejoint une année plus tard par son époux Joseph Ezéchiel Olangi Onasambi. Elle est co-fondatrice et vice-présidente de la fondation Olangi-Wosho depuis le 1er novembre 1993. Avec son mari, ils créent le centre péniel mondial une vision masculine de la CIFMC et la jeunesse chrétienne combattante.

Il y a plus de 20000 fidèles qui participent au culte du dimanche à Kinshasa pour suivre l’enseignement du couple Olangi. La fondation Olangi-Wosho possède à son actif plusieurs écoles, hôpitaux, centres socio-culturels, maisons d’édition, média et maisons de couture.

Elisabeth Wosho Onyumbe et Papa Olangi se marient en 1969 à l’église Sainte-Marie de Liège. De cette union naissent sept enfants.

Son mari décède le 29 septembre 2017 en Afrique du Sud, et le 2 juin 2018, elle meurt à Kinshasa vers 23h00′, ne supportant pas le choc à la suite de la disparition de son mari

  • Prier jusqu’à triompher 2: Marcher sur les serpents et les scopions

    La révélation que le Seigneur à donner à Élisabeth, en réponse aux questions qu’elles se posait pour sa vie et celle de son foyer, c’est que les coutumes et traditions humaines amènent l’homme à commettre des abominations vis-à-vis de Dieu et le placent dans une position de malédiction. Il faut donc une délivrance pour qu’une personne qui est dans une telle situation rentre dans le plan de Dieu et jouisse des bénédictions prévues par Dieu (Deutéronome 28: 1 -13)

    Lorsque le couple a exploité cette révélation dans le foyer, leur vie a changé et Dieu leur à donné une mission, celle de faire connaître à tout homme les réalités de la guerre spirituelle et de mener l’action du combat spirituel pour la délivrance des captifs. Le Seigneur a donné à sa servante cet ordre: “Tant que les femmes pleureront, tant que les enfants seront rebelles” tant que les hommes seront enchaînés dans la débauche et la polygamie…, je t’envoie dans le monde entier pour gagner les femmes à Christ, les délivrer et les former au combat spirituel afin d’en faire des combattantes engagées dans la guerre contre satan, pour délivrer leurs foyers, leurs églises locales et leurs nations. Ceci est l’un des principaux termes et référence de la mission.

    Ma Mission donc du couple OLANGI c’est le ministère de combat spirituel dont a vision est constituée par la révélation, l’objectif et les instructions de travail données au couple par le Seigneur. Gagner des âmes pour Jésus-Christ, les délivrer intégralement de l’emprise de Satan, les former au combat Spirituel et en faire une sainte assemblé de vrais adorateurs du Dieu vivant sont les tâches assignées à ce ministère. es principales fonctions spirituelles en sont l’intercession, la cure d’âme, la délivrance, la formation et la conduite de réunions spirituelles.

    Pour exécuter l’ordre de Dieu, accomplir leur mission spirituelle et fonctionner harmonieusement, le Couple a crée un cadre juridique et administratif unique, une institution chrétienne internationale, interconfessionnelle et sans but lucratif d’utilité publique dénommés “FONDATION OLANGI-WOSHO

    8.700 CFA
  • Prier jusqu’à triompher 3: Renverser les pensées sataniques

    La révélation que le Seigneur à donner à Élisabeth, en réponse aux questions qu’elles se posait pour sa vie et celle de son foyer, c’est que les coutumes et traditions humaines amènent l’homme à commettre des abominations vis-à-vis de Dieu et le placent dans une position de malédiction. Il faut donc une délivrance pour qu’une personne qui est dans une telle situation rentre dans le plan de Dieu et jouisse des bénédictions prévues par Dieu (Deutéronome 28: 1 -13)

    Lorsque le couple a exploité cette révélation dans le foyer, leur vie a changé et Dieu leur à donné une mission, celle de faire connaître à tout homme les réalités de la guerre spirituelle et de mener l’action du combat spirituel pour la délivrance des captifs. Le Seigneur a donné à sa servante cet ordre: “Tant que les femmes pleureront, tant que les enfants seront rebelles” tant que les hommes seront enchaînés dans la débauche et la polygamie…, je t’envoie dans le monde entier pour gagner les femmes à Christ, les délivrer et les former au combat spirituel afin d’en faire des combattantes engagées dans la guerre contre satan, pour délivrer leurs foyers, leurs églises locales et leurs nations. Ceci est l’un des principaux termes et référence de la mission.

    Ma Mission donc du couple OLANGI c’est le ministère de combat spirituel dont a vision est constituée par la révélation, l’objectif et les instructions de travail données au couple par le Seigneur. Gagner des âmes pour Jésus-Christ, les délivrer intégralement de l’emprise de Satan, les former au combat Spirituel et en faire une sainte assemblé de vrais adorateurs du Dieu vivant sont les tâches assignées à ce ministère. es principales fonctions spirituelles en sont l’intercession, la cure d’âme, la délivrance, la formation et la conduite de réunions spirituelles.

    Pour exécuter l’ordre de Dieu, accomplir leur mission spirituelle et fonctionner harmonieusement, le Couple a crée un cadre juridique et administratif unique, une institution chrétienne internationale, interconfessionnelle et sans but lucratif d’utilité publique dénommés “FONDATION OLANGI-WOSHO

    5.000 CFA