Si la peur s’installe dans votre pensée, vous ne voudrez plus faire face à quoi que ce soit; vous deviendrez lâche. Vous aurez peur de vous lever le matin, peur d’aller au travail, de prendre des décisions vitales, peur de tout et de tout le monde. Si vous lui permettez d’aller aussi loin, la peur prendra le contrôle de votre vie.

Il y a plusieurs années, je fis un sondage parmi quelques églises que je visitais. Je mentionnais différentes choses et je demandais aux gens de lever la main quand je nommais ce qu’ils craignaient.

J’étais choqué en réalisant combien le corps de Christ vivait dans la crainte : la peur du divorce, du cancer, du SIDA, du suicide, de la folie, d’être assassiné, des voleurs, d’une attaque, d’un désastre financier, des démons, le vertige et ainsi de suite.

Ceux qui étaient dans le ministère avaient des peurs différentes : la peur du rejet, de l’échec, du manque d’argent, la crainte d’accorder sa confiance, d’être abandonné, et même la peur de réussir !

Si vous n’injectez pas régulièrement la Parole de Dieu dans votre esprit, des forteresses de crainte vont s’y installer et vous submerger. Vous ne voudrez même plus sortir du lit. « Vous vous direz : vite, un somnifère ! Et vous vous endormirez pour vous réveiller plus tard et reprendre un autre cachet »

C’est pourquoi la Parole nous dit:  » Car ce n’est pas un esprit de timidité (peureux ; traduction américaine) que Dieu nous a donné, mais un esprit de force, d’amour et de sagesse. » Je désire attirer l’attention des chrétiens sur ce dernier terme « sagesse » (une pensée affermie: traduction de la Bible King James). Il vient du mot grec sophronismos (so-phro-nis-mos).

C’est un mot composé, la première partie de ce mot signifiant « salut » ou  » délivrance », la seconde  » intelligence ou pensée » Lorsque ces deux mots se retrouvent accolés, ils expriment quelque chose de très important.

Ils nous indiquent ce que Dieu nous a donné lors de notre rencontre avec Jésus-Christ : une nouvelle pensée ! Le terme grec pour  » une pensée affermie » (sagesse) – sophronismos signifie littéralement  » une pensée sauvée ou délivrée « . D’une façon humoristique, je l’appelle  » le salut du cerveau » ou  » une tête libérée », mais en réalité, c’est une bonne traduction.

La pensée que nous recevons à la nouvelle naissance est libre de toute crainte ! Une pensée  » délivrée, un cerveau sauvé ». La peur, les circonstances, ne devraient plus nous affecter, car notre pensée est libérée de ces craintes et de ces liens passagers.

Hébreux 2 : 15 nous dit que Jésus « est venu délivrer tous ceux qui, par crainte de la mort, étaient toute leur vie retenus dans la servitude (dans la crainte, traduction Bible King James) ». Cela fait partie de notre patrimoine chrétien ! La liberté nous appartient ! Jésus est venu nous libérer de la peur !

Il nous a laissé en échange une pensée ferme, indifférente à la peur ! Cette capacité à marcher avec une pensée affermie dépend totalement de vous, tout comme pour Timothée. On peut aisément se laisser submerger par la peur, ou on peut suivre le conseil de Paul de  » … ranimer le don de Dieu que tu as reçu… » C’est à nous de choisir !

(…)

Ce texte est un extrait du livre « Vivre dans la zone de combat » écrit par Rick Renner.

Nous vous invitons à lire l’article suivant « Le Moment De Creuser Profondément« .

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Les Chrétiens

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *