Comment Dieu peut restaurer des relations conjugales à travers l’obéissance à Sa Parole

Quelle que soit la manière dont la mort avait commencé à ronger votre relation, mari et femme, lorsque vous voulez que Dieu restaure la vie dans votre mariage, Il vous donnera des instructions.

À vous, épouse, Dieu dira : « femme, sois soumise à ton mari ! » selon qu’il est écrit  

« Femmes, soyez soumises à vos maris, comme au Seigneur ; 23 car le mari est le chef de la femme, comme Christ est le chef de l’Eglise, qui est son corps, et dont il est le Sauveur ». Éphésiens 5.22-23 

Cela signifie que peu importe la méchanceté ou le mépris que votre mari manifeste à votre égard, Dieu vous demandera toujours de faire votre part; de ne pas écouter la voix de la déception, de l’amertume ou de la colère qui vous pousse à l’injurier, à le mépriser, à mal lui parler.

Dieu vous répètera constamment : « Femme, respecte, honore ton mari; Parle-lui avec respect comme si tu parlais à ton chef, à ton patron, ou à n’importe quelle figure d’autorité que tu respectes au travail, dans ta famille ou dans le pays. Ne commets pas l’erreur de plus respecter ton patron que ton propre mari, même si ce dernier se comporte comme un insensé dans son foyer ! ».

Je sais bien que des voix nombreuses vont objecter que c’est trop facile de faire votre part, alors que lui se comporte comme un véritable insensé et ne mérite pas votre respect… mais Dieu continuera de vous donner encore cette même instruction : « Sois soumise à ton mari ! »

Dieu n’est pas en train de vous dire : « Femme, laisse-toi écraser ou dominer par ton mari ». Non ! Mais plutôt : « Honore-le dans ton cœur, dans tes paroles et dans tes actes en tant que chef, autorité établie sur ta vie. »

Bien-aimé, souvenez-vous : il y a la vie de Dieu dans la Parole, l’instruction, le commandement de Dieu.

Lorsque, malgré les voix intérieures qui vous poussent à injurier, mépriser votre mari, donc à vous rebeller contre la Parole de Dieu, vous décidez malgré la souffrance de votre âme, de lui parler avec respect, lorsque vous faites votre part dans le foyer (en tenant votre maison dans l’ordre et la propreté, en veillant au bien-être de l’autre, etc.), vous permettez à la puissance de résurrection de Christ, à l’Esprit de vie de pénétrer votre union.

Vous permettez à vos prières d’intercession et de supplications adressées à Dieu d’avoir du poids, car rappelez-vous que vos prières n’ont du poids que lorsque vous vivez dans l’obéissance à la Parole de Dieu.

En faisant votre part dans le mariage par motif de conscience envers Dieu (à cause du désir de plaire à Dieu et non à votre conjoint), vous êtes en train d’ être fidèle à Dieu et, à ce titre, vous pouvez appeler Dieu fidèle à manifester Sa justice dans votre situation conjugale.

Et lorsque Dieu manifeste Sa justice en votre faveur, Il n’agit pas contre votre mari, mais contre les esprits méchants qui le retiennent dans des forteresses, des prisons intérieures.

Si votre mari est prisonnier d’influences mauvaises, soyez certaine que ce ne sont pas vos menaces ou injures ou mépris qui vont l’en sortir. Il n’y a que le Dieu de miséricorde et de justice qui soit capable d’ouvrir ses yeux, de le rendre conscient du mal qu’il fait et de le délivrer de l’emprise des ténèbres qui le retiennent.

Dieu a besoin de votre coopération pour délivrer, libérer, sauver votre conjoint. Pourquoi ? Parce que dans le mariage, vous êtes désormais liée à votre conjoint, vous êtes une seule chair (1 Corinthiens 6.16).

À ce sujet, la Parole de Dieu déclare que le corps du mari appartient à sa femme. L’épouse a donc autorité, elle détient un pouvoir sur le corps de son mari, et le mari, de même, a autorité, un pouvoir sur le corps de sa femme.

« La femme n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est le mari ; et pareillement, le mari n’a pas autorité sur son propre corps, mais c’est la femme. » 1 Corinthiens 7.4 

À travers l’alliance du mariage, Dieu confère au conjoint le pouvoir, une autorité (très méconnue par la plupart des gens) sur le corps de l’autre. Or, les esprits méchants qui emprisonnent votre conjoint, habitent son corps et contrôlent son âme. Dieu a donc besoin de passer par vos prières pour libérer votre conjoint. Dans le but de rendre vos prières inefficaces, le diable vous poussera systématiquement à la désobéissance envers Dieu en saturant votre âme de pensées de mépris, d’amertume et de rancœur qui vous diront qu’il est trop difficile de bien vous comporter envers lui, qu’il vous fait trop de mal, que vous ne pouvez plus honorer, respecter, servir un tel homme car il ne mérite ni votre respect ni votre amour.

Dès que votre âme est ainsi chargée de griefs contre votre conjoint, toutes vos prières adressées au Dieu de justice pour le délivrer deviennent inefficaces.

Or, en vérité, par vos prières, vous êtes la personne la mieux qualifiée pour réprimer les mauvaises influences qui contrôlent votre mari car vous avez autorité sur son corps, vous avez le pouvoir de le libérer de tout esprit méchant qui s’empare de lui, pourvu que vous respectiez vous-même les lois de Dieu qui régissent le fonctionnement du mariage.

En effet, comment une personne qui ne respecte pas la loi pourrait-elle porter plainte devant le juge contre une autre qui ne respecte pas non plus la loi ? Sa posture ne serait pas tenable car elle serait elle-même disqualifiée, condamnée par le juge…

Ce texte est un extrait du livre « SORTIR DES PRISONS INTÉRIEURES » écrit par l’Apôtre Yvan CASTANOU
Nous vous invitons à lire l’article suivant “Comment se libérer des blessures du passé et aller de l’avant ?

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *