Au fil des ans, j’ai eu la joie et le privilège de voir un grand nombre de pasteurs confessionnels remplis du Saint-Esprit. En discutant avec les pasteurs pour savoir si la nouvelle naissance et le baptême du Saint-Esprit sont deux expériences distinctes, j’ai constaté que beaucoup se trompent sur le mot «baptême». Ils pensent qu’il n’y a qu’un seul baptême disponible pour le croyant, et ils confondent donc le baptême du Saint-Esprit (Actes 1:5) avec le fait d’être baptisé par le Saint-Esprit dans le corps de l’Église de Christ (1 Cor. 12:13).

Car Jean a baptisé d’eau; mais vous, dans peu de jours, vous serez baptisés du Saint-Esprit.” Actes 1:5

Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit.” 1 Corinthiens 12:13,

Les personnes qui croient qu’il n’y a qu’un seul baptême se réfèrent à Ephésiens 4:4-5, où Paul dit: 

«Il y a un seul corps et un seul Esprit, comme aussi vous avez été appelés à une seule espérance par votre vocation; il y a un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême.» 

Mais dans ce contexte, Paul parle du seul baptême qui sauve une personne, le baptême en Christ dans la nouvelle naissance. C’est le même baptême en Christ que nous venons de lire dans 1 Corinthiens 12:13 : « … nous avons tous, en effet, été baptisés dans seul Esprit, pour former un seul corps…».

Or, dans Hébreux 6, la Bible parle de baptêmes, au pluriel :

C’est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser à nouveau le fondement du renoncement aux œuvres mortes, de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes…” Hébreux 6 : 1-2

Dans ce passage, l’auteur de l’épître aux Hébreux parle de tous les baptêmes fournis dans la nouvelle alliance. Tout d’abord, il y a le baptême qui sauve. En d’autres termes, lorsqu’une personne naît de nouveau, elle est introduite, baptisée ou immergée par le Saint-Esprit dans le corps du Christ. Il y a ensuite le baptême d’eau et le baptême du Saint-Esprit.

  • Puits d’eau vers Fleuves d’eau vive

Comme les gens sont désorientés par la question des «baptêmes», je les renvoie directement aux Actes des Apôtres et j’utilise l’illustration de l’eau pour leur montrer qu’il y a plus d’un baptême. Je leur dis : «Très bien, vous êtes né de l’Esprit, vous avez donc le Saint-Esprit.

Vous avez bu de l’eau, pour ainsi dire. Mais êtes-vous plein d’eau ? Votre cœur a-t-il soif ? Voulez-vous être rempli ? Je ne me souviens pas d’une seule fois où cette question n’a pas suscité une plus grande soif de Dieu dans le cœur des personnes à qui je parlais !

Dans les Écritures, l’eau signifie le Saint-Esprit.

Dans deux passages de l’Écriture, Jésus utilise l’image de l’eau pour illustrer magnifiquement la présence du Saint-Esprit dans la nouvelle naissance et l’infusion du Saint-Esprit. Ces passages m’ont énormément aidé à étudier la Bible pour comprendre la perspective de Dieu sur le sujet des baptêmes.

Tout d’abord, il y a le récit, dans Jean 4, de la conversation de Jésus avec la femme au puits de Samarie.

“Jésus lui répondit : Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit : Donne-moi à boire ! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive.” Jean 4:10

Quiconque boit de cette eau aura encore soif, mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura jamais soif, et l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source d’eau qui jaillira jusque dans la vie éternelle.” Jean 4:13-14

Jésus parle ici de recevoir la vie éternelle la même chose que celle dont il parlait à Nicodème en Jean 3:16.

L’expérience que Jésus appelle un puits d’eau qui jaillit en nous est l’œuvre du Saint-Esprit dans la nouvelle naissance, qui jaillit dans la vie éternelle. Le puits du salut est pour notre bénéfice individuel. En Jean 7, Jésus parle d’une autre expérience du Saint-Esprit :

Le dernier jour, le grand jour de la fête, Jésus, se tenant debout, s’écria : Si quelqu’un a soif, qu’il vienne à moi, et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son sein, comme dit l’Écriture. Il dit cela de l’Esprit que devaient recevoir ceux qui croiraient en lui ; car l’Esprit n’était pas encore, parce que Jésus n’avait pas encore été glorifié. Jésus a dit: «… des fleuves d’eau vive de son sein couleront ».” Jean 7:37-39

Remarquez qu’il n’a pas seulement dit un fleuve, mais des fleuves !

Il y a de l’eau dans un puits et de l’eau dans un fleuve. L’eau est essentiellement la même, mais l’eau du puits est destinée à un usage particulier et l’eau du fleuve à un autre usage. Étant donné que l’eau représente le Saint-Esprit dans ces deux passages, Jésus nous dit simplement qu’il existe deux expériences du Saint-Esprit.

Une expérience du Saint-Esprit consiste à recevoir la vie éternelle, par laquelle le Saint-Esprit transmet la vie éternelle à votre esprit et témoigne avec votre esprit que vous êtes un enfant de Dieu (Romains 8:16).

Il y a ensuite une autre expérience, par laquelle des fleuves d’eau vive jaillissent de votre être le plus profond. La première expérience, la nouvelle naissance, est principalement pour votre bien et votre bénédiction personnelle. Mais l’autre expérience, le baptême du Saint-Esprit, permet à la puissance de Dieu de sortir de vous pour bénir les autres.

Plus loin, dans Luc 24, Jésus qualifie cette seconde expérience de la puissance de l’autorité supérieure.

Et voici, j’enverrai sur vous la promesse que mon Père a promis; mais vous, restez dans la ville, jusqu’à ce que vous soyez revêtus de la puissance d’en haut.” Luc 24:49

Remarquez que Jésus n’a pas dit : «Restez à Jérusalem jusqu’à ce que vous soyez convertis ou sauvés».

Non, il s’agit d’une expérience différente ; c’est le baptême du Saint-Esprit. En fait, il s’agit de la même expérience à laquelle Jésus fait référence dans Jean 7 lorsqu’il dit que des fleuves d’eau vive couleront du plus profond de l’être de ceux qui croient en Lui. Le jour de la Pentecôte, les paroles de Jésus dans Jean 7 se sont accomplies.

Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis. Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux. Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer.” Actes 2 :2-4

À ce moment-là, des fleuves d›eau vive ont commencé à couler à travers les croyants, ceux qui sont nés de nouveau pour faire deux une bénédiction pour les autres. C’est ce qu’on appelle l’effusion du Saint- Esprit, et c’est le don du Père à chacun de ses enfants!

Ce texte est un extrait du livre « La Puissance du Parler en Langues: Tout ce que vous désirer savoir sur le Parler en Langues » écrit par Kenneth Erwin Hagin.

Nous vous invitons à lire l’article suivant « Un peu plus loin, un peu plus profond« .

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *