Au huitième verset, Paul dit:  » N’aie donc point honte du témoignage à rendre à notre Seigneur, ni de moi son prisonnier. Mais souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu. » D’après ce verset, Timothée est tenté de faire deux choses : (1) avoir honte du témoignage du Seigneur et (2) avoir honte de Paul, Son prisonnier.

Comment se fait-il que Timothée ait honte du Seigneur et de Paul ? La réponse est évidente : continuer de rendre témoignage de Jésus-Christ était passible de mort en ce temps-là. Paul détecte de la peur dans la lettre de Timothée, alors il l’encourage à ne pas abandonner Jésus comme d’autres l’ont fait, et qui plus est, de ne pas l’abandonner, lui, Paul, son propre père spirituel. Pourquoi ?

L’incendie de Rome a eu lieu en 64 après Jésus-Christ. L’année d’avant, Néron avait fait libérer Paul de sa première incarcération.

Alors que le feu ravageait la ville, Néron soumettait une théorie :  » Je suis sûr que Paul est derrière cet incendie ! Nous n’avions aucun problème tant qu’il était derrière les barreaux. C’est lui, Paul, le chef de ces groupes de chrétiens qui a tout planifié et est responsable de l’incendie ! « 

Paul, à ce moment-là venait d’être libéré et vivait près de Rome, ce qui faisait de lui une cible évidente. Donc, on a essayé de tout mettre sur son dos, le voyant comme  » l’artisan en chef de cet incendie « .

Il était donc dangereux d’être associé à Paul. Si vous étiez son ami, il y avait de fortes chances pour que votre nom apparaisse sur la liste de ses complices. A la lumière de ces circonstances, Timothée se posait des questions sur sa relation avec Paul ! Aussi Paul plaide sa cause : « N’aie pas honte de moi ! »

Dés sa conversion, Paul avait investi toute sa vie dans l’Eglise, et à présent tout le monde lui tournait le dos. On peut vraiment développer un fort sentiment de rejet ! Et voici que c’est au tour de Timothée d’avoir peur et de penser à l’abandonner.

Paul lui dit donc : (1) N’aie pas honte du témoignage du Seigneur, (2) n’aie pas honte de moi et (3) si tu le dois accepte de souffrir avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu dans la La Zone De Combat.

  • Une manifestation particulière de la puissance de Dieu

Il y a un fait indéniable, que l’on rencontre dans la Bible et à travers l’histoire, c’est que les chrétiens devront faire face à la persécution. Mais, si ces chrétiens restent fermes dans le Seigneur, on assiste à une manifestation de la puissance divine particulière dans la vie de ces croyants.

C’est cette puissance qui était à l’œuvre lorsque les croyants chantaient en langues et citaient les Psaumes alors qu’ils étaient brûlés vifs dans le jardin de Néron, voilà pourquoi Paul dit : « souffre avec moi pour l’Evangile, par la puissance de Dieu. » Il existe véritablement une manifestation spéciale de la puissance de Dieu qui se libère dans la vie de ceux qui souffrent pour l’Evangile. Pierre, dans 1 Pierre 4 : 14 écrit : « Si vous êtes outragés pour le nom de Christ, vous êtes heureux, parce que l’Esprit de gloire, l’Esprit de Dieu, repose sur vous. » La gloire et la puissance de Dieu vient toujours reposer sur la vie de ceux qui sont persécutés ou attaqués.

Ce texte est un extrait du livre « Vivre dans la zone de combat » écrit par Rick Renner.

Nous vous invitons à lire l’article suivant « Ce Que Craignent Les Chrétiens« .

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

La Zone De Combat

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *