Exemple de durée: 1 jour (dans un endroit isolé); But: se focaliser sur les priorités de Dieu

Le jeûne de direction a pour but de chercher la volonté de Dieu pour notre vie personnelle. Le jeûne des priorités quant à lui, nous aidera à nous concentrer sur les points majeurs de cette volonté, et à avancer petit à petit comme un entonnoir.

Dans le chapitre 58 du livre d’Esaïe, un jeûne particulier est présenté, qui ne consiste pas à s’abstenir de nourriture mais à se recentrer sur les priorités de Dieu. Le peuple, à qui Dieu s’adressait, s’abstenait de nourriture mais n’avait pas les dispositions intérieures nécessaires pour jeûner comme Dieu le désirait, et leurs attitudes étaient toujours aussi mauvaises à ses yeux après le jeûne qu’avant celui-ci. Ce texte a beaucoup à nous apprendre sur ce que devrait produire le jeûne dans nos vies. 

« C’est moi que, jour après jour, ils consultent: ils veulent connaître mes voies. Comme une nation qui aurait pratiqué la justice et n’aurait pas abandonné le droit institué par son Dieu, ils me réclament des jugements conformes à la justice, ils désirent se rapprocher de Dieu. « À quoi nous sert-il de jeûner, si tu ne le vois pas, de nous humilier, si tu n’y fais pas attention? » C’est que, le jour où vous jeûnez, vous accomplissez vos propres désirs et traitez durement tous vos ouvriers. Votre jeûne débouche sur des procès et des disputes, sur de méchants coups de poing.

Vous ne jeûnez pas, comme vous le faites aujourd’hui, de manière à faire entendre votre voix là-haut. Est-ce un jeûne de ce genre que je préconise, un jour où l’homme s’humilie ? S’agit-il de courber la tête comme un roseau?

Faut-il se coucher sur le sac et la cendre ? Est-ce cela que tu appelles un jeûne, un jour agréable à l’Éternel? Voici le genre de jeûne que je préconise: détacher les chaînes dues à la méchanceté, dénouer les liens de l’esclavage, renvoyer libres ceux qu’on maltraite. Mettez fin aux contraintes de toute sorte ! Partage ton pain avec celui qui a faim et fais entrer chez toi les pauvres sans foyer!

Quand tu vois un homme nu, couvre-le ! Ne cherche pas à éviter celui qui est fait de la même chair que toi! Alors ta lumière jaillira comme l’aurore et ta restauration progressera rapidement, ta justice marchera devant toi et la gloire de l’Éternel sera ton arrière-garde. Alors tu appelleras et l’Éternel répondra, tu crieras et il dira : « Me voici! » Oui, si tu éloignes du milieu de toi la contrainte, les gestes menaçants et les paroles mauvaises, si tu partages tes propres ressources avec celui qui a faim, si tu réponds aux besoins de l’opprimé, ta lumière surgira au milieu des ténèbres et ton obscurité sera pareille à la clarté de midi.

L’Éternel sera constamment ton guide, il répondra à tes besoins dans les endroits arides et il redonnera des forces à tes membres. Tu seras pareil à un jardin bien arrosé, à une source dont l’eau n’arrête jamais de couler. Grâce à toi, on reconstruira sur d’anciennes ruines, tu relèveras des fondations vieilles de plusieurs générations. On t’appellera réparateur de brèches, restaurateur de sentiers fréquentés. Si tu retiens ton pied, pendant le sabbat, pour ne pas faire ce qui te plaît durant mon saint jour, si tu considères le sabbat comme un plaisir, le jour saint de l’Éternel comme digne d’être honoré, et si tu l’honores en ne suivant pas tes voies habituelles, en ne cherchant pas à accomplir tes propres désirs et en ne parlant pas dans le vide, alors tu trouveras ton plaisir dans l’Éternel. Alors je te ferai monter sur les hauteurs du pays et te ferai jouir de l’héritage de ton ancêtre Jacob. Oui, c’est l’Éternel qui l’affirme» (Ésaïe 58:2-14).

Quel texte puissant sur le jeûne! Un jeûne si différent de celui dont on parle souvent dans l’Église!

«Malheur à vous, spécialistes de la loi et Pharisiens hypocrites, parce que vous versez la dîme de la menthe, de l’aneth et du cumin et que vous laissez ce qu’il y a de plus important dans la loi: la justice, la bonté et la fidélité. C’est cela qu’il fallait pratiquer, sans négliger le reste» (Matthieu 23:23).

Dans le jeûne des priorités, nous cherchons à connaître ce qui compte vraiment pour Dieu, afin de ne pas délaisser ce qui est le plus important à ses yeux. Nous quittons le monde animal pour entrer dans le monde de Dieu. Dieu cherche un homme. Dieu cherche des intercesseurs. Dieu a une mission. Tiendrons-nous ferme dans notre appel ?

Pendant cette période, nous pouvons prier ainsi :

« Seigneur, montre-moi ce qui est réellement important à tes yeux. Suis-je en train de négliger ce qui compte vraiment pour toi ? Suis-je en train de suivre la voie facile ou de me diriger vers le chemin étroit? Je t’en supplie, ouvre mes yeux pour que je puisse discerner ce qui importe pour toi. Je te demande pardon d’avoir mis de côté tes priorités. Je refuse de laisser les choses de ce monde prendre la place qui te revient. Je ne veux pas que mon cœur soit attaché aux préoccupations matérielles. Je ne veux pas que ma maison, ma voiture, mes besoins ou tout autre chose prennent la place de ce qui est important à tes yeux. Je veux vivre ma vie de manière à honorer tes priorités. Je ne veux pas cacher mes talents ou les enterrer en terre alors que le monde est en train de se perdre et que tu m’as sauvé. Seigneur, aide-moi et permets-moi de faire ce qui compte vraiment pour toi. Je t’aime!»

Au cours du jeûne, il est possible de ressentir la présence tangible de Dieu. La Bible dit de notre corps qu’il est le temple du Saint-Esprit, offrant la possibilité de connaître Dieu jusque dans la chair. Oh, que cette vérité est glorieuse! Les apôtres ne connaissaient plus Christ dans la chair mais connaître Christ dans l’esprit aura un impact sur notre propre chair. C’est ainsi que nous pourrons déclarer avec joie que la présence du Seigneur est bien plus réelle que tout ce qui nous entoure.

Dans leurs persécutions, les apôtres expérimentaient cette puissance. Paul disait combattre avec « la force qui agissait puissamment en [lui]?». L’apôtre Paul parlait-il des vitamines qu’un jus lui apportait ou encore de la dopamine libérée par les défis? Non, il parlait de la glorieuse et extraordinaire puissance du Saint-Esprit! Oh, qu’il est glorieux! Que l’Esprit de Christ est glorieux! Incomparable, puissant en œuvres, en force et en sagesse, fort dans le combat, imbattu jusqu’à ce jour ! Christ est tout pour moi!

Je l’adore et je vis pour lui, je le glorifie car il est mon Dieu, je suis heureux du fait de le connaître et que je l’aime!

Jésus-Christ est ma vie! Sans lui, la vie ne vaut pas d’être vécue! Sans sa présence, nous sommes les plus malheureux des hommes’, « car mieux valait pour eux n’avoir pas connu la voie de la justice, que de se détourner, après l’avoir connue, du saint commandement qui leur avait été donné». Jésus-Christ est la pierre principale, celle de l’angle, et aucune pierre précieuse ne peut l’égaler !

Ne nous détournons pas de celui qui nous appelle du haut du ciel, et ne nous détournons pas de son appel!

On a un jour cassé le bras de Sadhou Sundar Singh, ce grand témoin du christianisme en Inde, et on l’a jeté au fond d’un puits mais, au fond de ce puits, il a témoigné qu’il s’y sentait comme au paradis de Dieu. Voici un témoignage de cette rencontre avec Dieu dans la chair. Voici un témoignage de la puissance et de la gloire de Dieu qui agit à l’intérieur d’un homme et qui le fait vivre au-dessus des pires persécutions !

Il y a une grâce physique à laquelle nous pouvons prétendre lorsque nous subissons des souffrances pour Christ. Même si nous ne connaissons pas la persécution, nous pouvons connaître Dieu dans la chair grâce à l’onction. En vivant avec un esprit éveillé, nous devenons plus conscients des réalités spirituelles et pouvons accueillir la présence de Dieu. Si Jésus disait qu’il était avantageux pour nous qu’il s’en aille, c’est parce qu’il nous a laissé l’Esprit Saint.

L’intimité avec Dieu peut être vécue physiquement, à l’image de Jean se couchant sur la poitrine de Jésus. Le jeûne permet de créer en nous un espace favorable à la présence de Dieu, où nous serons capables d’accueillir et de recevoir l’Esprit Saint dont la présence illuminera notre être entier…

Ce texte est un extrait du livre « 12 Raisons de Jeûner » écrit par Jérémy Sourdril.

Nous vous invitons à lire l’article suivant « Le Jeûne d’Adoration« .

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *