Exemple de durée: 1 repas; But: adorer Dieu.

David disait être comme une biche qui soupire après des courants d’eau’. Parfois, notre amour pour Dieu devient si fort et la durée de nos temps d’adoration si insatisfaisante, que nous voulons prendre davantage de temps avec Dieu. C’est le moment pour un bon jeûne d’adoration. Au lieu de manger, nous allons sauter un repas et aller dans un lieu à l’écart, par exemple dans notre voiture ou dans notre chambre, et nous allons adorer Dieu. Alors, nous exprimons à Dieu notre gratitude, notre amour pour lui, nous déclarons sa grandeur et qui il est pour nous. Nous pouvons chanter, pousser des cris de joie et même danser de joie dans sa présence.

Au chapitre 2 de l’Évangile de Luc, nous découvrons l’histoire d’Anne, une prophétesse âgée de 84 ans, veuve depuis longtemps, qui passait son temps à servir Dieu nuit et jour dans le jeûne et la prière. Cette femme avait certainement eu le temps de goûter aux bons plaisirs de la vie mais avait finalement découvert une joie plus grande en Dieu et une consécration nouvelle pour Dieu dans ses dernières années. La solitude qui peut peser lors de la retraite peut être une opportunité pour se rapprocher de Dieu, évitant ainsi les futilités. Toutefois, ce n’est pas seulement ceux qui sont en retraite qui sont appelés à jeûner ainsi. Un seul repas mis de côté dans la vie active nous laisse le temps d’adorer Dieu et de répandre sur lui nos louanges. Au lieu de servir notre ventre par la nourriture, nous servons notre Dieu par l’adoration.

Un jour, tandis que je louais Dieu dans ma voiture, j’ai compris que je ne prenais plus le temps de me mettre à genoux pour l’adorer. Je priais souvent pour être touché par sa gloire mais je ne m’arrêtais pas pour l’adorer tout simplement. C’est une chose que nous oublions souvent de faire, pourtant louer Dieu, c’est le servir. Lorsque nous rentrons à la maison, nous pouvons, par exemple, mettre un chant de louange ou un instrumental, puis nous mettre à genoux et, pendant une trentaine de minutes ou plus, adorer Dieu.

Dans l’Ancien Testament, le peuple venait avec des brebis, des colombes et des tourterelles pour les offrir à Dieu. Comme eux, il nous est possible d’offrir des sacrifices de louange, selon qu’il est écrit:

« Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom » (Hébreux 13:15).

Le jeûne d’adoration, c’est ne rien demander qui soit lié à nos besoins mais juste l’adorer en lui rendant un culte. Combien de fois j’ai pu adorer Dieu en répétant inlassablement des paroles de louange pour lui, inspirées par le Saint-Esprit. Ces moments sont parmi les plus glorieux qui soient !

« Bénis l’Éternel, mon âme, et n’oublie aucun de ses bienfaits !» (Psaume 103:2).

Le jeûne d’adoration est un merveilleux moment pour se rappeler des bienfaits de Dieu et le louer pour cela. Ce jeûne peut être fait en marchant dans la nature, par exemple, pour ceux qui sont plus facilement portés à louer Dieu en s’émerveillant de la création de Dieu.

« C’est moi Jean, qui ai entendu et vu ces choses. Et quand j’eus entendu et vu, je tombai aux pieds de l’ange qui me les montrait, pour l’adorer. Mais il me dit: « Gardes-toi de le faire ! Je suis ton compagnon de service, et celui de tes frères les prophètes, et de ceux qui gardent les paroles de ce livre. Adore Dieu » (Actes des Apôtres 22:8-9).

Souvent, de nos jours, lorsque nous disons « aller à l’église « pour rendre un culte à Dieu», ce culte est en réalité surtout centré sur l’Homme. Nous venons louer Dieu mais dans le but de ressentir quelque chose ou de recevoir quelque chose de lui. Les chants, la prédication et même les offrandes sont souvent orientées vers nos besoins d’hommes plutôt que vers Dieu.

Nous ne nous rendons plus réellement à l’église pour rendre un culte à notre Dieu! Pourtant, Dieu nous appelle à le servir en lui offrant une véritable adoration. Nous devrions nous remettre régulièrement en question sur ce point et passer plus de temps dans la louange et l’adoration. Parfois, certains rendent même un culte à l’homme, que cet homme soit pasteur, prêtre, ou encore eux-mêmes. Comme Jean, ils tombent aux pieds de l’homme de Dieu pour l’adorer mais Dieu dit: 

« Garde-toi de le faire ! Adore Dieu !»

Ce texte est un extrait du livre « 12 Raisons de Jeûner » écrit par Jérémy Sourdril. Nous vous invitons à lire l’article suivant « Le Jeûne d’Obéissance« .

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *