Esclave du travail : Quand l’amour du travail prend une trop grande place en nous au point de nous nuire, alors il est important de se questionner si nous sommes encore les maîtres de notre travail ou si c’est le travail qui est notre maître. 

Esclave de la peur : Avoir constamment peur, nous rend prisonniers : avoir peur de prendre la parole en public pour ne pas être jugé, de se lancer en affaires, de parler à un inconnu, de défendre une opinion, d’être rejeté, de se tromper, de souffrir, d’aimer… La peur est un sentiment nuisible qui nous empêche cruellement de découvrir qui nous sommes. 

Esclave des réseaux sociaux : Certaines personnes passent tellement de temps dans ce monde virtuel qu’elles en oublient les vraies relations humaines. Certains se sentent importants lorsqu’ils sont populaires sur les réseaux sociaux et dévalorisés lorsque ce n’est pas le cas. Certains sont complexés par rapport à la vie d’autres personnes ou se donnent une certaine image à la vue du public. Pourquoi suis-je envieuse de la vie d’une autre personne ? Puis-je me passer pour un certains temps des réseaux sociaux ou est-ce impossible ? 

Esclave de la mode : À l’école où j’ai fréquenté, les jeunes te jugeaient en fonction des vêtements et des chaussures que tu portais. Ton apparence donnait une certaine indication de ton niveau social et déterminait le niveau de respect que l’on devait t’accorder à l’école. Quels sont mes réels intérêts ? Qu’est-ce qui fait de moi une personne si unique ? 

Esclave de la drogue : J’ai vécu dans des quartiers où malheureusement, les chances d’être exposé à la drogue à l’école ou ailleurs étaient élevées. Beaucoup de personnes essayaient par peur de se faire accepter par le groupe. Dois-tu absolument consommer des stupéfiants ou de l’alcool pour te sentir bien où es-tu le maître à bord de ta vie ? 

Esclave du sexe : Beaucoup de personnes souffrent de relations toxiques ou de dépendance affective. Elles sont « prêtes à tout » pour rester dans une relation ou pour plaire à l’autre. Pour cela, elles oublient leurs valeurs et qui elles sont. Il fut un temps où la virginité avant le mariage était une vertu très valorisée et prise au sérieux. Le plaisir de l’instant a pris une place très prépondérante. Les décisions ne se prennent plus de manière réfléchie, mais sur la base de notre envie du moment ; ce qui nous cause énormément de tort. Aller de partenaire en partenaire et de relations sexuelles en relations sexuelles, signifie clairement un certain mal-être intérieur qu’inconsciemment, nous désirons combler par le sexe. Malheureusement, la plupart des personnes qui donnent leurs corps avec tant de facilité ont une méconnaissance de leur identité. 

Esclave de son passé : Notre moi d’aujourd’hui est essentiellement le fruit de notre enfance, de notre éducation et de ce qui nous a marqués dans notre passé. Malheureusement, beaucoup de personnes ont une histoire très douloureuse. Certains ont pu en guérir, mais pour la majeure partie des personnes, les douleurs du passé se transforment en blessures à l’âge adulte. S’il y a des comportements négatifs en toi qui demeurent, des réactions inappropriées et incompréhensibles, tu as tout intérêt à replonger dans ton passé et à comprendre ce qui a pu déclencher une telle réaction afin de guérir. 

Esclave de l’argent : Il y a des personnes qui s’empêchent de vivre par peur de manquer d’argent. Elles ont peur de partager ou de donner. Certaines personnes ont des millions, mais ne sont jamais satisfaites, elles en veulent toujours plus. D’autres ne se définissent que par la valeur de leur compte bancaire et sont prêtes à mettre leur éthique de côté pour de l’argent. On rencontre aussi une catégorie de personnes qui souhaitent la mort d’un individu pour pouvoir hériter de ses biens ; des personnes qui sont prêtes à accumuler plusieurs boulots au détriment de leur famille et de leur santé. Si je suis un riche qui perd toute sa fortune, serais-je toujours plein d’assurance ? Si je suis un pauvre qui gagne au loto, serais-je toujours plein d’humilité ? 

Esclave de la colère : Lorsque nos actes sont guidés par la colère, c’est le signe que nous sommes dépendants ou esclaves de celle-ci. La vraie force d’un Homme se mesure non pas à ses capacités physiques, mais à sa maîtrise de soi. Je pourrai ainsi encore continuer longtemps (esclave de l’opinion des autres, esclave de la télévision, esclave du mensonge, esclave de la paresse et du sommeil, esclave de la technologie, etc.). De quoi es-tu esclave ? La bataille est envers toi-même. 

Être LIBRE est la condition ultime pour transcender le récit de sa vie…

Ce texte est un extrait du livre « Quelle Est Ton Histoire ? » écrit par JESSY MAMBOU
Nous vous invitons à lire l’article suivant “Discerner sa mission de vie“.

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *