Jean 14 est un autre passage de l’Écriture qui nous dit que le baptême ou l’infusion du Saint-Esprit n’est pas destiné aux pécheurs. Une personne doit d’abord devenir une nouvelle créature avant de pouvoir recevoir le Saint-Esprit.

Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point ; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous.” Jean 14: 16-17

De quoi Jésus parle-t-il ici ? Il dit que le monde ne peut pas recevoir l’Esprit de vérité. Le «monde» fait référence aux pécheurs, à ceux qui sont en dehors du Christ. Nous venons de voir dans Jean 3:16 que le monde peut recevoir la nouvelle naissance : «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique». Jésus a été envoyé pour sauver le monde !

Nous savons donc que le monde peut recevoir le salut et que le Saint- Esprit est celui qui régénère l’esprit humain dans la nouvelle naissance. Cela signifie que l’expérience du Saint-Esprit à laquelle Jésus fait référence dans ce verset, recevoir «l’Esprit de vérité» doit être autre chose que le salut. Sinon, si une personne possède tout le Saint-Esprit qu’elle peut avoir lorsqu’elle est née de nouveau et qu’il n’y a pas d’autre expérience au-delà du salut, il faut en conclure que Jésus a fait une déclaration erronée.

Mais Jésus n’a pas fait une déclaration erronée dans Jean 14:17. Le monde ne peut pas recevoir l’Esprit de vérité, c’est-à-dire le Saint-Esprit dans sa plénitude. En fait, il fait la même remarque dans Marc 2:22, à savoir que les pécheurs ne peuvent pas être baptisés du Saint-Esprit. Jésus déclare : 

«…personne ne met du vin nouveau dans de vieilles outres ; autrement, le vin nouveau fait rompre les outres, et le vin et les outres sont perdus; mais il faut mettre du vin nouveau dans des outres neuves».

Dans ce verset, le vin signifie le Saint-Esprit. À l’époque biblique, le vin était mis dans des bouteilles en peau. Si l’on mettait du vin nouveau dans de vieilles bouteilles en peau, l’outre ne s’étirait pas au fur et à mesure que le vin se forcissait, et elle éclatait rapidement.

En un sens, Jésus disait que si un pécheur était rempli de la gloire et de la puissance du Saint-Esprit, cela le ferait éclater au grand jour ! Non, le pécheur doit d’abord devenir une nouvelle créature en Christ (2 Corinthien 5:17).

C’est la raison pour laquelle, lors de la nouvelle naissance, Dieu régénère nos esprits humains afin de pouvoir nous remplir du vin nouveau de l’Esprit Saint !

Ce texte est un extrait du livre « La Puissance du Parler en Langues: Tout ce que vous désirer savoir sur le Parler en Langues » écrit par Kenneth Erwin Hagin.

Nous vous invitons à lire l’article suivant « Comprendre la doctrine des baptêmes

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *