Dans son épitre aux Philippiens cité plus haut, nous avons vu que l’apôtre Paul donne la liste des choses qui devraient faire l’objet de leurs pensées. 

Au reste, frères, que tout ce qui est vrai, tout ce qui est honorable, tout ce qui est juste, tout ce qui est pur, tout ce qui est aimable, tout ce qui mérite l’approbation, ce qui est vertueux et digne de louange, soit l’objet de vos pensées”. Philippiens 4 :8 8 

Ce verset montre que contrairement aux animaux et aux plantes, l’être humain est une créature dotée d’une capacité de choisir ce qui fait l’objet de ses pensées. Si nous avons le pouvoir de choisir nos pensées et que la nature de nos pensées détermine la qualité de nos vies, nous devrions accorder beaucoup d’importance au choix de nos pensées. Si nous ne prenons pas le temps de les choisir de manière consciente, quelqu’un d’autre le fera à notre place. 

Les personnes exceptionnelles choisissent leurs pensées elles-mêmes avec beaucoup de soin. Elles ne laissent personne choisir à leur place, car personne ne peut mieux préserver leurs intérêts qu’elles-mêmes. Lorsque je donne des formations sur le développement personnel, j’ai l’habitude de dire aux étudiants que personne n’a le pouvoir de les offenser. Personne ne peut les mettre en colère ni les irriter d’une façon ou d’une autre. Chaque fois que je fais ces affirmations, plusieurs étudiants montrent à travers leurs visages qu’ils ne sont pas tout à fait d’accord. C’est alors que je leur explique que l’acte ou les actes qui sont susceptibles de nous mettre en colère ne sont en réalité que des faits neutres. 

Quand une personne me bouscule et je me dis que c’est un jeu, je suis dans la joie. Mais si je choisis de me dire que cette bousculade a pour but de me faire tomber et me faire mal, alors il est très probable que je me sente irrité et que je me mette même en colère. Cet exemple démontre que nos émotions ne dépendent pas de ce qu’on nous fait ou ne nous fait pas. Nos émotions dépendent de comment nous pensons ou interprétons ce qu’on nous a fait.

Nous connaissons l’histoire de l’homme qui est monté un jour dans le métro avec ses deux petits garçons qui ont commencé à longer toutes les allées en faisant beaucoup de bruit et en montant sur les chaises. Le comportement des enfants et l’inaction du père commencèrent à irriter la plupart des passagers. À mesure que l’irritation se transformait en colère, un des passagers décida d’aller rappeler le père des enfants à l’ordre. 

L’homme demanda pardon et dit à son interlocuteur que son épouse, la mère de ces deux garçons, venait de mourir et qu’il ne savait pas encore comment annoncer cette nouvelle aux enfants. Une fois que les passagers ont appris que le monsieur et ses enfants venaient de perdre un être cher, l’irritation et la colère ont directement laissé la place à la compassion. À partir de ce moment, le désordre que les enfants causaient dans le métro ne dérangeait plus personne. 

La nature de l’émotion a changé, pas parce que les faits ont changé, mais tout simplement parce que la façon de penser ou de percevoir a changé. C’est cette vérité que Jésus nous révèle lorsqu’il explique que l’œil est la lampe du corps. 

L’œil est la lampe du corps. Si ton œil est en bon état, tout ton corps sera éclairé; mais si ton œil est en mauvais état, tout ton corps sera dans les ténèbres. Si donc la lumière qui est en toi est ténèbres, combien seront grandes ces ténèbres ! “ Matthieu 6 :22

(…)

Ce texte est un extrait du livre  » LA MENTALITÉ DES PERSONNES EXCEPTIONNELLES  » écrit par Dominique MBOG.
Nous vous invitons à lire l’article suivant “Prie Pour Avoir Plus D’Obstacle Et Pour Être Fort.

Voulez-vous avoir plus de ces livres gratuits? Rejoignez-nous

Comments (0)


Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié. Required fields are marked *