En bref, Ellen Gould Harmon White était une femme dotée de dons spirituels remarquables qui a vécu la majeure partie de sa vie au cours du XIXe siècle (1827-1915), mais qui, par ses écrits, continue d’avoir un impact révolutionnaire sur des millions de personnes dans le monde. Au cours de sa vie, elle a écrit plus de 5 000 articles de périodiques et 40 livres ; mais aujourd’hui, en incluant les compilations de ses 50 000 pages de manuscrit, plus de 100 titres sont disponibles en anglais. Elle est la femme écrivain la plus traduite de toute l’histoire de la littérature, et l’auteur américain des deux sexes le plus traduit. Ses écrits couvrent un large éventail de sujets, notamment la religion, l’éducation, les relations sociales, l’évangélisation, la prophétie, l’édition, la nutrition et le management. Son chef-d’œuvre sur la réussite de la vie chrétienne, Steps to Christ, a été publié en plus de 140 langues. Les adventistes du septième jour pensent que Mme White était plus qu’un écrivain doué ; ils croient qu’elle a été désignée par Dieu comme un messager spécial pour attirer l’attention du monde sur les Saintes Écritures et aider à préparer les gens au second avènement du Christ. Depuis l’âge de 17 ans jusqu’à sa mort 70 ans plus tard, Dieu lui a donné environ 2 000 visions et rêves. La durée de ces visions variait de moins d’une minute à près de quatre heures. La connaissance et les conseils reçus par le biais de ces révélations, elle les a écrits pour les partager avec d’autres. Ainsi, ses écrits spéciaux sont acceptés par les adventistes du septième jour comme étant inspirés, et leur qualité exceptionnelle est reconnue même par les lecteurs occasionnels. Comme indiqué dans Seventh-day Adventists Believe … les écrits d’Ellen White ne remplacent pas les Écritures. Ils ne peuvent être mis sur le même plan. Les Saintes Écritures sont seules, la norme unique par laquelle elle et tous les autres écrits doivent être jugés et auxquels ils doivent être soumis” (Seventh-day Adventists Believe …. Ministerial Association, General Conference of Seventh-day Adventists, Washington D.C., 1988, p. 227). Pourtant, comme Ellen White elle-même l’a noté, “Le fait que Dieu ait révélé sa volonté aux hommes par sa Parole n’a pas rendu inutile la présence continue et la direction du Saint-Esprit. Au contraire, l’Esprit a été promis par notre Sauveur pour ouvrir la Parole à Ses serviteurs, pour éclairer et appliquer ses enseignements” (The Great Controversy, p. vii). Voici un compte-rendu plus détaillé de la vie et de l’œuvre de cette femme remarquable qui, répondant à tous les critères d’un vrai prophète tels qu’énoncés dans les Saintes Écritures, a contribué à fonder l’Église adventiste du septième jour.