Moody est né en 1837 3. Son père meurt alcoolique. Sa mère devient veuve à 36 ans avec sept enfants et des jumeaux à venir. Dwight est le plus jeune. Il commence à travailler à 13 ans. Un oncle pasteur vient les aider. Il baptise Moody. Moody prend conscience de Dieu et commence à le chercher.

Il commence dans le commerce de la chaussure à Boston en 1854 à 17 ans grâce à un contact de son oncle. Pour en bénéficier, il doit aller à l’église. Il trouve le pasteur ennuyant. Sa rencontre avec le professeur d’éducation chrétienne dans un parc lors d’une conversation sur l’amour de Dieu provoque en lui une expérience mystique. Moody commente : « C’était un nouveau monde. Les oiseaux chantaient mieux et le soleil brillait plus clairement. Je n’avais jamais expérimenté une telle paix. »

En 1856, à 19 ans, il va travailler à Chicago dans le commerce de son frère.

En 1856, il devient évangéliste et change d’église . Il distribue des traités partout. Quelques-uns sont convertis et l’église est impressionnée. Inspiré par un groupe de prière pour le réveil, il désire enseigner à l’école du dimanche, mais il y a plus de professeurs que d’étudiants. Il va chercher des gens dans la rue et en quelques jours, le nombre des élèves a doublé.

Deux ans plus tard, il commence à enseigner à des enfants du primaire. Ils se réunissent dans un petit wagon de marchandise. Il va ensuite dans un saloon abandonné dans un secteur qu’on appelait « le Petit Enfer ». Les gens venaient de partout pour l’entendre, même le maire. Celui-ci lui prête gratuitement un autre local… Il est encore dans le commerce à 23 ans. Il gagne 5 000 US$ par an alors que la plupart des églises en font 300 US$. Il quitte tout pour le ministère.

L’école du dimanche grandit rapidement. En 1861, Abraham Lincoln (qui était sur son chemin pour se faire inaugurer président des États-Unis) visite l’école et il dit aux enfants : « Pratiquez ce que vous apprenez de votre professeur, quelques-uns d’entre vous deviendront peut-être président des États-Unis ». Il travaille avec l’équipe missionnaire du YMCA (Young Men’s Christian Association – fondée en Angleterre en 1844 pour l’étude biblique et la prière dans la rue).

En 1862, il se marie avec Emma qui vient écouter ses sermons. Ils ont deux enfants. En 1862 pendant la guerre civile, il court au milieu du champ de bataille et demande aux mourants s’ils sont chrétiens. À la demande populaire, il commence une église. Elle brûle un peu plus tard dans le Grand incendie de Chicago. Il ramasse 20 000 US$ et construit l’Independent Illinois Street Church (aujourd’hui Moody Church) . Les gens vont presque tous dans d’autres églises à cause de la reconstruction. L’église de 1 500 places débute avec douze personnes en 1864. En 1866, J. H. Harwood devient le pasteur et Moody un diacre. En 1867, il va en Angleterre pour rencontrer un évangéliste qui lui dit : « Le monde n’a pas encore vu ce que Dieu peut faire au moyen d’un homme qui Lui est totalement consacré ». Se rappelant cet événement Moody déclara : « Alors que je traversais l’Atlantique, les planches du bateau semblaient gravées avec ces paroles, et lorsque je suis arrivé à Chicago, les pierres du pavé en semblaient incrustées ». Ceci eut pour résultat que Moody se rendit compte qu’il était impliqué dans trop de ministères et il décida de se concentrer sur l’évangélisation.

En 1868, il engage Ira Sankey à chanter dans ses croisades. Il prêcha son dernier sermon le 16 novembre 1899.

  • Le chemin qui mène à Dieu

    Le livre est une série de réflexions faciles d’accès, basées sur la Bible. Leur but est de conduire vers le salut, de montrer, avec l’aide de l’Esprit, comment on y arrive. Il saura encourager et aider à la direction des cœurs sincères.

    “C’est un fait vraiment merveilleux que d’être justifié, rendu juste. Si nous n’avions pas violé les lois divines, nous aurions été justes par nature et nous n’aurions jamais eu besoin de justification. Celui qui, toute sa vie, a fait tout son devoir et n’a jamais rien fait que son devoir, est justifié par la loi morale. Mais vous, mon cher lecteur, vous n’êtes pas dans ce cas, j’en suis parfaitement sûr. Vous avez trop de loyauté pour prétendre que vous êtes sans péché, aussi avons-nous besoin d’être justifiés“.

    8.700 CFA